Ce que je dis peut vous amuser. mais ne riez pas.

c’est ce que beaucoup de jeunes tchadiens pensent. « s’il y a trop de fous dans nos rues, c’est à cause de la chaleur, la galère et de Deby », me dit un ami, un compagnon de galère. « Chaleur-galère-Deby, c’est la folie assurée » reprend-il.

il n’est pas le seul à le penser. les diplômés sans emploi qui pullulent les rues de la ville de N’Djaména pensent la même chose. Selon eux, rien que penser au tout puissant président du Tchad les rend fous. Dieu merci, eux, ne sont pas encore devenu des vrais fous. mais pour sûr, ils pensent que si rien ne change, ils finiront par le devenir.

il y a quelques années, le groupe H’Sao chantait un refrain de ce genre: « venez chez nous, ici, y a chaleur en haut, galère en bas et tension au milieu ». « ils n’ont pas tord, me rétorque mon compagnon de galère. c’est cette tension du milieu qui donne la folie au tchadien. cette tension, c’est Deby, le roi du village Tchad ».DSC_9060

Finalement, ils n’ont pas tord ce qui pensent que la folie des Tchadiens se résume en trois mots. Chaleur – galère – Déby.

Avec plus de 40° à l’ombre, l’on a fait et soif et penser que Deby et son Clan tiennent la vie des tchadiens entre leurs mains et qu’ils ne sont pas prêts à lâcher, rend fou. vraie folie.

comment comprendre que le Tchad produit du pétrole, mais que tous ces dérivés deviennent chers. le gaz de 6 k qui se rechargeait à 2200 se recharge aujourd’hui à 3000 frs. l’essence, le gasoil, le kérosène, tout est devenu plus cher.

Autre chose, le Tchad produit du ciment mais le prix du sac de ciment a doublé à partir de la sortie des sacs de ciment made in chad. Au vue de tout ce que vivent les Tchadiens, seule la folie permet à certains  de supporter la chaleur, la galère et Deby.

S’il y a ailleurs des fous de Dieu, au Tchad, nous comptons dans nos rues de fous de la chaleur-galère-Deby.