l'initiatrice de la campagne "guinéenne du 21ème siècle
Dieretou Diallo, La guinéenne moderne

Dieretou, la guinéenne du 21ème siècle, figure de la jeunesse moderne.
Ce mois de mars, nous avons parlé des femmes et de leurs combats, nous avons aussi vu des femmes marquer leur environnement, leur pays, ou tout simplement la vie de ceux qui sont autour d’elles.
Dieretou Diallo est l’une de ses jeunes femmes qui sont entrain de marquer leur génération.
Nous ne pourrions dons pas laisser finir le mois de mars, sans lui accorder la parole. car, les jeunes femms comme elles, par leurs actions, contribuent à changer la mentalité de leur société et contribuer au développement de leur pays et de celui de l’Afrique.C’est aussi le lieu de continuer à valoriser les actions des jeunes femmes qui font parler d’elles, non pas pour leur bon plaisir, mais pour des combats communs.
Je voudrais nommer et honorer ici la guinéenne du 21ème siècle Dieretou Diallo, qui, par son initiative « la guinéenne du 21ème siècle » qui a permis aux guinéennes de s’exprimer sur ce que représente « la Guinéenne moderne » à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme.http://www.bbc.com/afrique/region/2016/03/160310_guinea_women_campaign
Etudiante en journalisme et blogueuse, cette jeune fille de 23 ans, accessoirement activiste nous livre son monde en quelques phrase.
1- Racontez-nous votre enfance et le rêve de la petite fille qui guide vos pas aujourd’hui.
Enfant, j’étais une gamine qui restait collée à ses livres puis à son ordinateur. J’adorais lire des bandes-dessinées. Je rêvais d’être médecin comme ma mère mais plus j’avançais en classe puis le métier de journaliste s’est peu à peu imposé à moi comme une révélation, comme une vocation. Au lycée j’étais rédactrice en chef du journal de l’école, depuis je n’ai plus arrêté de chercher à devenir journaliste.

2- Pour vous, c’est quoi l’avantage d’être jeune fille intelligente et pleine d’ambition ?

Je pense qu’être intelligent est subjectif. Je ne sais pas si je suis intelligente, mais je suis une personne curieuse et avide de découvrir de nouvelles choses. Cela fait que je ne m’ennuie jamais parce que je trouve toujours des activités et des choses intéressantes à réaliser.
Par contre je suis ambitieuse, ça ce n’est pas un secret, tout mon entourage le sait (rires). Cela me permet de me fixer une haute barrière à atteindre et de faire en sorte de donner le maximum de moi-même pour arriver au but. Ce qui n’est pas sans conséquence ; je suis beaucoup trop exigeante avec moi-même et ne me pardonne que très rarement mes échecs.

3- Si on vous demandait de changer le monde, comment procéderiez-vous ?dieretou2
Oula (rires).

Grosse question, mais très sincèrement je pense que je commencerai par essayer de changer les petites choses, les petits détails, les mauvaises habitudes comme déverser des ordures dans les fossés collectifs, les gens qui urinent dehors, etc. Puis je m’attaquerai aux gros problèmes comme l’autosuffisance alimentaire, la pollution, etc.

4- Que pensez-vous de l’émancipation de la femme Africaine ?

Je pense que c’est quelque chose qui est imminent. On constate beaucoup de changements ces dernières années sur le continent. De plus en plus de femmes sont en train de prendre leur destin en main indépendamment d’un joug patriarcal. Il y a certes beaucoup à réaliser encore mais on est sur le bon chemin.
5- Quel est votre secret pour réussir ?

Je n’ai pas de secret mais je suis quelqu’un de très organisé et d’assez exigeant et je pense que c’est quelque chose qui m’aide beaucoup dans mes activités. Du haut de mes 23 ans, J’ai eu à gérer plusieurs équipes, parfois composées de personnes plus âgées que moi. Si j’y suis parvenue c’est parce que j’aime que chaque tache soit gérée de façon optimale, j’ai horreur de la pagaille surtout sur le plan professionnel. Organiser les choses au millimètre près nous permet de gagner du temps, et de mieux nous adapter aux imprévus.

6- Votre plus grande déception et votre plus grand espoir

Ma plus grande déception, je pense que c’est d’avoir perdu mon père. C’est quelque chose dont je ne guérirai jamais. Je pense que mon plus grand espoir c’est que la Guinée enclenche enfin une croissance économique à 2 chiffres et durable et que nous soyons un pays émergent.

Souhaitons une brillante carrière à notre jeune Dieretou et surtout qu’elle sache garder le sourire dans les moments difficiles.