Se promener à N’Djamena de jour ou de nuit est dangereux pour tous.

Homme, femme, jeune, enfants et vieillards, nul n’est épargné. ce sont des hommes et des femmes, pères

chaque jour qui passe, les familles sont endeuillées à cause des attaques à main armée, braquages de tout genre. tantôt c’est un haut cadre de l’Etat qui est tué et sa voiture de fonction emportée; ou encore un paisible citoyen qui reçoit une balle dans le crâne pour une moto ou une voiture de seconde main acheté au marché d’occasion.

Des scènes macabres pour un rien. les femmes ce voient arracher les oreilles à cause des grosses boucles qu’elles portent. Des bijoux qui ne sont forcement pas en or. mais elle en paient le prix avec une oreille coupée. les jeunes sont tués pour une moto ou parce qu’ils se trouvent au mauvais endroit au moment des braquages.

Chaque matin, au moins un tchadien vivant à N’Djaména se plaint de l’insécurité.

Hier, j’ai aussi été victime de cette agression qui rend incertain la vie de moult N’Djamenois.

E revenant de mon lieu de travail, je suis violemment bousculée et mon sac à main arraché avec tout ce qu’il y avait à l’intérieur. j’ai fort heureusement la vie sauve. car tout le monde n’a pas cette chance dans cette ville de fous.

Tout le monde à N’Djamena ne peut pas sortir de chez lui et espérer rentrer sans être agressé ou tué. Chacun vit avec une peur en attendant les jours meilleurs.

Et ces jours, espérons – les pour une bonne stabilité et un avenir serein pour nos enfants

ph.DR
ph.DR