Il ne se passe pas un jour sans que l’on entende quelqu’un dire qu’un camion benne a tué un personne dans tel ou tel autre quartier. tuer est devenu la seconde activité des ces camions qui sont pourtant partout dans la ville de N’Djaména.

Aujourd’hui, c’est un père et sa fille qui sont écrasés par  ce monstre ambulant, demain c’est un étudiant qui se fait écrabouiller. Hier, c’etait une mère et ses enfants qui traversaient la route,  qui sont passés à l’abattoir d’un benne. Demain, ce sera un étudiant enthousiaste qui s’en va sans crier gare. Et ce sont de mères, des pères de famille ainsi que des jeunes sur qui les parents comptaient qui s’en vont chaque jour par la maladresse des chauffeurs de ces camions. Des personnes sur qui les uns et les autres comptaient pour leur survie, leur prise en charge.

Dieu sait combien des personnes sont écrasées par les bennes à N’Djaména. Pour ma part, s’en ai de trop. j’ai perdu tant d’amis dans des accidents de circulation. tant de condisciples, tant d’amis d’enfance. je me rappelle de Daouda, mon promotionnaire de 2004 au lycée collège St Charles Lwanga. Il est parti sous le choc de ce camion d’horreur. il y a six mois un cousin avec qui je jouais lorsque j’étais petite, a été écrasé par ce maudit camion. Ce matin, une heure après être arrivée au bureau, j’apprends qu’un ami d’enfance a été heurté par un benne cette nuit et il s’en ai allé lui aussi. c’était un garçon plein de vie. Il savait se faire des relations, il aimait la vie. c’était vraiment un ami qui pensait aux autres.

je ne sais plus comment pleurer toutes ces personnes qui me sont chères qui sont ainsi parti. je me demande pourquoi l’Etat ne fait rien pour réglementer la circulation de ces camions afin d’éviter de voir mourir les jeunes à fleur de l’âge.

le plus dur dans cette façon horrible de mourir, c’est que les propriétaires de ces véhicules ne sont pas inquiétés par le fait d’envoyer des personnes innocentes au cimentière.

les ayant droit reçoivent pour récompense, les insultes et les intimidations.

Ou est passé l’Etat dans tout cela? Pourquoi ne pas organiser la circulation de ces camions de sorte à éviter ce massacre des paisibles citoyens.